Tout savoir sur : le verre à pied et le vin

Pourquoi boit-t-on du vin dans des verres à pied ? Quel verre pour quel vin ? Comment tenir son verre lorsque l’on boit du vin ? Tant de questions qui ne resteront plus sans réponses. Vinilive vous dit tout tout tout sur le verre à pied et le vin, et vous disséquera même, chaque parti du verre à vin pour briller en société (et se la raconter un peu)

Pour commencer, voici un schéma du verre à pied, et des différentes parties qui le composent.

Maintenant, répondons à la question : Pourquoi boit-on le vin dans des verres à pied ?

Pour la petite anecdote historique, les rois et seigneurs ont décidé de boire leur vin dans des verres à pied pour éviter les empoisonnements… Pas très sympa comme raison. Comme le valet devait servir le verre en le prenant par la jambe, il lui devenait plus difficile de glisser du poison pendant le service.
Bon, à notre époque, les empoisonnements entre amis se font plus rare (et les valets aussi) du coup, si on boit du vin dans des verres à pied, c’est pour savourer toutes les étapes de la dégustation.

La vue : des traces de doigts gras sur le verre, nous empêcherais de contempler comme il se doit sa robe, et sa couleur. On comprend mieux pourquoi son pied est si important. Il facilite le fait de pencher le verre, et de voir au mieux sa couleur.

Le nez : c’est peut-être pour cette partie-là que le verre à pied prend tout son sens. Servi dans un verre assez large, le vin permet de se carafer. Le pied, permet quant à lui de tourner facilement le vin, et de dégager au mieux les arômes. Si vous voulez vraiment passer pour un expert, le mieux c’est de le tourner en le tenant par le socle. Attention, il faut de l’entrainement… Il risque d’y avoir de la casse, ou quelques débordements !

Le goût : forcément en s’oxygénant, le vin diffuse ses arômes et on les ressent mieux au nez et au goût. Mais le pied est encore une fois essentiel pour éviter de réchauffer son vin et le garder à bonne température.

Alors quel verre pour quel vin ?

Pour un vin rouge, favoriser un verre à pied en forme de tulipe ou ballon. C’est à dire avec un buvant plus petit que la paraison, avec des épaules larges pour oxygéner au mieux le vin (verre n°6). Verser environs 12cl de vin.
Pour un vin blanc ou un rosé, pas besoin d’autant de carrure. Un verre plus fin suffit. Généralement c’est le verre dit INAO, homologué par l’AFNOR (verre n°1). Par contre, on ne servira qu’environs 8cl pour éviter que le vin ne se réchauffe… Sinon buvez vite ! Avec modération bien sûr !

Pour ne pas avoir 10 000 verres à pied chez vous qui vont envahir vos placards (eh oui, ils ne s’emboitent même pas les uns les autres…) Je vous conseillerai d’opter pour le verre n°3 ou 4, qui est un compromis entre les deux.
Petit bonus pour les champagnes ou crémant. On a l’habitude de dire une coupe de champagne, mais pour conserver son pétillant, mieux vaut une flûte (verre n°2 ou 5)!

Voilà, vous savez tout ! A bientôt sur Vinilive.

Laisser un commentaire